Les meilleurs indicateurs de trading : Une liste des 17 indicateurs techniques les plus utilisés

Education /
Milan Cutkovic

L’« analyse technique » est un terme général que nous employons pour décrire l’analyse des données du marché afin d’essayer de prédire les futures tendances d’un cours. Le recours à des indicateurs techniques est un élément important de la stratégie technique de tout trader.

Nous pouvons utiliser une grande variété d’indicateurs pour le trading et des figures de continuation et de retournement pour porter notre attention sur notre spéculation sur la direction potentielle du cours d’un actif.

L’analyse technique est employée dans de nombreux domaines de l’investissement financier, mais elle est généralement appliquée aux marchés tels que le Forex, les actions, les matières premières, les cryptomonnaies, et les indices. Pour pouvoir comprendre le price action, vous devez d’abord apprendre les signaux de trade de base et utiliser une plateforme de trading ayant un système disposant des meilleurs indicateurs.

 

Table des matières

  • Par où commencer à apprendre l’analyse technique ?
  • Que sont des indicateurs techniques ?
  • Comment fonctionnent les indicateurs techniques ?
  • Quels sont les meilleurs indicateurs techniques ?
  • 1. Moyennes mobiles (MM)
  • 2. Moyennes mobiles exponentielles (MME)
  • 3. Convergence et divergence des moyennes mobiles (MACD)
  • 4. Indice de force relative (RSI)
  • 5. Oscillateur de prix (PPO)
  • 6. SAR parabolique
  • 7. Indice directionnel moyen
  • 8. Oscillateur stochastique
  • 9. Bandes de Bollinger
  • 10. Écart-type
  • 11. Retracements de Fibonacci
  • 12. Williams Percent Range (%R)
  • 13. Indice de canal des matières premières (CCI)
  • 14. Nuage Ichimoku
  • 15. On-Balance volume (OBV)
  • 16. Indicateur d’accumulation/distribution
  • 17. Indicateur Aroon
  • Quel indicateur technique devrais-je apprendre en premier ?
  • De combien d’indicateurs techniques devrais-je disposer sur mes graphiques ?

 

Par où commencer à apprendre l’analyse technique ?

Afin de réaliser une analyse technique correcte et étudier un instrument financier pour le trading – comme une paire de devises ou des matières premières – il vous faudra un certain type de logiciel d’analyse graphique ayant des outils intégrés comme l’affichage des données, le tracé de fonctions et les calculs mathématiques (tels que les moyennes mobiles ou les retracements de Fibonacci). Chez Axi, nous proposons la plateforme de trading MetaTrader 4 qui vous donne accès à toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin pour apprendre l’analyse technique.

Vous devrez également avoir accès aux données historiques. Vous pouvez les obtenir via la plateforme de trading MT4 et des sites comme Quandl ou Yahoo Finance.

 

Que sont des indicateurs techniques ?

Les indicateurs techniques sont des calculs mathématiques (ils peuvent être aussi simples qu’une courbe de tendance) qui permettent aux traders d’identifier quand un actif rencontre une situation de survente ou de surachat. L’indicateur technique utilise des informations historiques telles que les prix, les volumes et les positions ouvertes afin de prédire quelle direction suit l’actif financier. Ces connaissances fondamentales peuvent aider le trader à identifier les occasions de trade.

Dans cet article, nous étudierons quelques-uns des meilleurs indicateurs techniques utilisés par les traders du monde entier. Nous donnerons également leur définition afin que puissiez tirer profit de ces indicateurs lorsque vous réalisez une analyse technique. Mais d’abord, regardons en détail le fonctionnement des indicateurs techniques.

Laptop screen with technical indicators being used on a chart

Comment fonctionnent les indicateurs techniques ?

La réponse est simple : ils ne « fonctionnent » pas du tout ! Ce ne sont que des mesures de la psychologie du marché. Ils indiquent simplement ce que le prix a fait par rapport aux prix précédents et peuvent donc être utilisés comme lignes directrices pour les traders. Associés à l’outil que sont les figures en chandelier, ils peuvent vous aider à définir votre stratégie d’analyse technique.

Par exemple, un indicateur peut être employé pour montrer où passer un ordre Stop Loss lorsqu’il est temps de clôturer un trade afin d’atténuer le risque.

Puisque ce sont des outils reposant purement sur des données, les indicateurs techniques sont particulièrement utiles si vous préférez ne pas mêlez vos émotions à vos prises de décision en matière de trading ou si vous pensez que l’avis d’une autre personne pourrait influencer vos décisions dans une situation bien précise.

Toutefois, les indicateurs techniques fonctionnent via les courbes de tendance, ce qui permet aux traders de voir si un actif est sur une tendance haussière ou baissière et leur évite ainsi de commettre des erreurs de timing sur leurs trades.

 

Quels sont les deux types de base d’indicateurs techniques ?

Les deux types de base d’indicateurs techniques sont les indicateurs de superposition et les oscillateurs.

Qu’est-ce qu’un indicateur de superposition ?

Un indicateur de superposition est un outil de base du trading et de l’analyse technique qui implique qu’une tendance se superpose à une autre. Pour visualiser une superposition sur un graphique, il suffit d’afficher deux courbes de couleur différente, afin que les deux courbes soient bien visibles.

Qu’est-ce qu’un oscillateur ?

Un oscillateur mesure la distance entre deux points sur un graphique d’analyse technique afin de suivre le momentum (ou l’absence de celui-ci). Le type d’oscillateur le plus courant, mais pas nécessairement le plus simple, est la moyenne mobile. Les moyennes mobiles sont utilisées pour deviner où peuvent se situer les futurs points haut d’un instrument, en s’appuyant sur les points haut antérieurs.

Cela aide les traders à déterminer quand ils devraient acheter ou vendre, en leur permettant de prendre des décisions plus précises sur le moment où les actifs gagneront en valeur avant que les tendances actuelles ne s’inversent (une notion connue sous le nom de « support » et de « résistance »).

Il y a deux types d’oscillateurs courants :

Les indicateurs précurseurs

Un indicateur précurseur mesure les conditions actuelles du marché pour indiquer ce qui devrait se produire par la suite. Les indicateurs précurseurs sont généralement utilisés de paire avec les indicateurs retardataires.

Les indicateurs retardataires

Les indicateurs retardataires sont des mesures s’appuyant sur l’historique récent. On trouve parmi eux la moyenne mobile (MM), la moyenne mobile exponentielle (MME) et la convergence et divergence des moyennes mobiles (MACD).

Utilisés ensemble, ces deux types d’oscillateurs donnent une lecture plus précise du sentiment du marché et aide à mieux prédire les mouvements de prix potentiels.

 

Quels sont les meilleurs indicateurs techniques ?

Vous trouverez ci-dessous une liste actualisée des meilleurs indicateurs de trading. Il vaut mieux que vous preniez le temps de découvrir comment fonctionne chacun de ces indicateurs importants et comment ils peuvent être utilisés dans votre analyse de marché et vos stratégies de trading.

 

Liste des meilleurs indicateurs techniques

1. Moyennes mobiles (MM)

La moyenne mobile est l’un des indicateurs techniques les plus répandus, elle est utilisée pour identifier la tendance d’un cours sur le marché. Par exemple, si une moyenne mobile à court terme passe au-dessus d’une moyenne mobile à long terme, cela indique qu’une tendance haussière pourrait se produire à l’avenir. Il est également courant que les traders se servent de la moyenne mobile pour identifier le niveau d’inversion d’une tendance.

Il existe de nombreux types différents de moyennes mobiles et certains traders en emploient plus d’une pour confirmer les signaux qu’ils reçoivent. Voici quelques exemples : les moyennes mobiles simples, exponentielles (plus de poids est accordé aux chiffres récents) ou pondérées (chaque jour de la période antérieure a la même importance).

Moving average technical indicator on a chart

2. Moyennes mobiles exponentielles (MME)

Cet indicateur diffère des autres types de moyennes mobiles, car, au lieu d’avoir une seule période de définition (par exemple 20 périodes), il dispose de deux intervalles de temps pour calculer sa valeur. Par exemple, si vous avez une MME avec un calcul de moyenne mobile 50/100, le premier point utilisé pour calculer la MME sera à 50 points du prix actuel, plus 100 périodes avant.

Exponetial moving average technical indicator on a chart

3. Convergence et divergence des moyennes mobiles (MACD)

La MACD est un oscillateur technique de momentum qui trace deux MME, l’une d’entre elles étant soustraite à l’autre pour générer une courbe de signal ou de « divergence » (courbe de MACD) et ensuite rajoutée à celle-ci (signal). Il existe trois paramètres principaux : la longueur du signal, la fréquence des convergences et divergences des moyennes mobiles et la périodicité. Par défaut, ces valeurs respectivement sont de 12, 26 et 20. Une durée plus longue pour chaque moyenne mobile donne plus de poids mais diminue également la sensibilité, car, avec le temps, il y aura moins de périodes au cours desquelles un changement peut se produire.

Moving average convergence divergence technical indicator on a chart

4. Indice de force relative (RSI)

L’indice de force relative (RSI) est un indicateur technique de momentum qui compare l’ampleur des gains et des pertes récents au fil du temps puis les trace comme un oscillateur. Le RSI a été mis au point en 1978 et reste depuis lors l’un des oscillateurs les plus répandus.

Relative strength index technical indicator on a chart

5. Oscillateur de prix (PPO)

L’oscillateur de prix est un indicateur technique de momentum qui trace la différence entre deux moyennes mobiles, où l’une de ces courbes a été remplacée par un montant proportionnel aux gains sur l’action. Lorsque le PPO est tracé, il commence avec une valeur initiale de 50 % puis fluctue au-dessus et en-dessous de ce niveau en fonction de la volatilité du marché.

6. SAR parabolique (PSAR)

Le SAR parabolique est un indicateur répandu, utilisé en analyse technique pour déterminer le prix auquel le momentum a changé. Cet indicateur peut être considéré comme une version améliorée des systèmes traditionnels que sont les croisements de moyennes mobiles grâce à son approche plus intuitive pour établir les variations de signal. Un croisement d’achat ou de vente PSAR se produit lorsque le prix de clôture actuel passe respectivement au-dessus ou en-dessous de la courbe de prix d’achat ; les instruments sont achetés lorsqu’ils sortent des prix qui ont été tradés dans un canal de tendance, alors que les signaux de vente apparaissent quand l’instrument dépasse les niveaux de support.

Parabolic SAR indicator

7. Indice directionnel moyen (ADX)

L’ADX est un indicateur de suivi de tendance qui mesure la force ou la faiblesse des mouvements de prix d’une action. Plus sa valeur est élevée, plus la tendance est forte. Plus sa valeur est petite, plus la tendance est faible. L’ADX est un indicateur technique très répandu et souvent utilisé avec d’autres indicateurs pour créer des systèmes de trading.

Average directional index technical indicator on a chart

8. Oscillateur stochastique

L’oscillateur stochastique est un indicateur de momentum qui compare les prix d’une plage de valeurs au fil du temps. Cet oscillateur est constitué de deux courbes : la courbe %K et la %D.

La courbe %K mesure la proximité du price action avec son point haut (appelé K), tandis que la courbe %D mesure la proximité du price action avec son point bas (appelé D). Lorsque les deux courbes sont au-dessus de la ligne médiane, cela indique qu’un actif ou une action a atteint une « zone d’achat » ; lorsqu’elles sont en-dessous de la ligne médiane, cela signale une « zone de vente ».

Stochastic oscillator indicator

9. Bandes de Bollinger

Les bandes de Bollinger sont un ensemble de trois lignes qui représentent la volatilité, qui est le canal de prix sur lequel les trades ont été historiquement réalisés.

Les deux lignes extérieures montrent les niveaux supérieur et inférieur du mouvement du prix où des trades sont censés se produire 90 % du temps (la bande de trading), tandis que la ligne du milieu indique le price action en temps réel évoluant entre ces deux limites alors qu’il fluctue quotidiennement. Lorsque ces bandes se resserrent (se réduisent), cela dénote une forte volatilité. Lorsqu’elles s’élargissent, cela suggère qu’un actif ou un indice de marché boursier peut présenter une faible volatilité.

Bollinger bands indicator

10. Écart-type

L’écart-type est une mesure statistique de la dispersion des prix autour d’un prix moyen. Plus l’écart-type relatif à la volatilité d’un actif ou d’un indice de marché boursier est élevé, plus les fluctuations de prix quotidiennes sont importantes (amplitudes extrêmes).

Standard deviation indicator

11. Retracements de Fibonacci

Les retracements de Fibonacci sont des indicateurs créés en prenant deux points extrêmes (habituellement le point haut et le point bas), en divisant leur écart par un nombre de Fibonacci, par exemple 0,618 ou 23,62 %, puis en traçant une ligne d’impulsion à partir de chacun de ces points où le prix est bas. Cet indicateur aide les traders à identifier les zones où les acheteurs peuvent s’accumuler avec une forte pression d’achat après que le cours a chuté en-dessous des niveaux de support et des zones de retournement clés qui peuvent signaler des inversions potentielles.

En savoir plus sur les niveaux de retracements de Fibonacci et comment vous pouvez les utiliser dans votre trading.

Fibonacci retracement technical indicator on a chart

Quelle est la différence entre un retracement de Fibonacci et une extension de Fibonacci ?

Une extension de Fibonacci est une figure de continuation, tandis qu’un retracement de Fibonacci peut être l’une ou l’autre. La différence principale entre les deux est que lorsque l’extension de Fibonacci sort d’une courbe de tendance, le prix tend à prolonger son mouvement précédent, alors qu’en sortant d’une courbe de tendance sur un retracement de Fibonacci, il va revenir dans la direction opposée.

12. Williams Percent Range (%R)

Le Williams Percent Range est un indicateur de volatilité qui trace l’amplitude du price action récent. Il est calculé en soustrayant le prix bas du prix haut puis en le divisant par deux (le résultat sera entre 0 et 100 %). Une lecture significative suggèrerait un état de surachat ou de survente qui peut signaler une inversion de la tendance de n’importe quel côté du zéro.

Habituellement, lorsque les traders utilisent cet indicateur, ils considèrent les valeurs au-dessus de 70 % comme des signaux pour des tendances vers des positions d’achat, tandis que les valeurs en-dessous de 30 % décrivent des situations où les ordres d’achat ont plus de chances d’avoir du succès.

Williams percent range technical indicator on a chart

13. Indice de canal des matières premières (CCI)

L’indice de canal des matières premières est un indicateur de la largeur du marché, utilisé pour identifier si la tendance haussière ou baissière du prix des contrats à terme sur les matières premières est plus dominante sur chaque jour donné. Il est calculé en soustrayant le prix bas du prix haut et en le divisant par deux (le résultat sera entre -100 % et +100 %).

Si la valeur du CCI est positif, la tendance haussière est plus forte que la baissière si elle dépasse 50 %. L’inverse s’applique lorsque la valeur chute en-dessous de 0, ce qui signifie que la tendance haussière prévaut tant que la valeur reste en-dessous de -50 %. Les valeurs au-dessus de 100 % représentent des situations de surachat, tandis que celles en-dessous de -100 % indiquent un état de survente. Il faudrait éviter de trader à de tels extrêmes, puisque les deux marchés devraient inverser leur cours pour qu’un trade à long terme fonctionne.

Commodity channel index indicator

14. Nuage Ichimoku

Le nuage Ichimoku est généré en traçant quatre courbes. La première courbe est la « Tenkan-sen » (courbe de support), suivie d’une « Kijun-sen » qui agit comme l’extension de la résistance pour former un canal de trade. En-dessous de ces courbes figurent deux autres moyennes mobiles : l’indicateur retardataire Ichimoku et l’indicateur précurseur Ichimoku, respectivement. Ensemble, ces quatre courbes forment le nuage Ichimoku.

En savoir plus sur la stratégie de nuage Ichimoku pour l’utiliser sur vos graphiques de trading.

Ichimoku cloud indicator

15. On-Balance volume (OBV)

L’OBV est un indicateur reposant sur le volume, qui mesure l’activité de trading cumulée sur les acheteurs ou les vendeurs. Un OBV d’achat augmentera si davantage de traders ouvrent des positions longues, tandis qu’un OBV de vente augmentera pour chaque nouveau trader prenant des positions courtes.

On-balance volume indicator

16. Indicateur d’accumulation/distribution (A/D)

L’indicateur d’accumulation/distribution est un oscillateur de momentum qui mesure la relation entre le volume de trade et les variations du prix. L’une des façons d’utiliser cet indicateur est d’identifier la divergence entre l’A/D et les prix, ce qui peut signaler une inversion de tendance imminente. Par exemple, lorsqu’il y a plus de périodes de baisse que de hausse (plus de barres rouges que de vertes), cela indiquerait des situations de survente ; et l’inverse s’il y a plus de barres vertes.

Accumulation distribution indicator

17. Oscillateur Aroon (AO)

L’oscillateur Aroon est un indicateur qui mesure le momentum et la direction d’une tendance par rapport aux niveaux de prix. Lorsque les prix montent, l’AO croît ; lorsqu’ils chutent, il décroît. La différence entre ces deux courbes indique s’il y a surachat (un nombre positif) ou survente (un nombre négatif).

 

Quel indicateur technique devrais-je apprendre en premier ?

De nombreux traders débutants veulent savoir quel indicateur technique ils devraient apprendre en premier. La vérité est que différents indicateurs peut être employés pour différentes situations, et si vous faites vos premiers pas, il peut être difficile de trouver lequel vous convient le mieux.

Toutefois, la moyenne mobile constitue un bon point de départ, par exemple la moyenne mobile de 50 jours (pourvue qu’elle ne soit pas trop lissée). En général, vous souhaiterez acheter lorsque la moyenne mobile passe au-dessus de la moyenne mobile simple et vendre lorsqu’elle passe en-dessous. Ces règles s’appliquent également aux graphiques à court terme, car elles servent de points de support ou de résistance pour des tendances plus larges.

La MME de 50 jours est le type de moyenne mobile la plus courante et la plus appréciée, principalement parce qu’elle est assez longue pour filtrer tout bruit à court terme et qu’elle offre cependant un aperçu sur le price action à brève échéance. De nombreux traders utilisent la moyenne mobile comme leur premier indicateur lorsqu’ils ouvrent des trades sur une période de temps journalière et également pour définir des Stop Loss. La logique sous-jacente à l’utilisation d’une moyenne mobile de cette façon est que si vous avez un doute sur la tendance haussière ou baissière d’un prix, regarder la moyenne mobile peut vous aider à éclaircir les choses en montrant où les niveaux de support ou de résistance peuvent se trouver d’après la performance antérieure.

 

Quels sont les meilleurs indicateurs d’analyse technique pour les spéculateurs sur séance ?

Les meilleurs indicateurs techniques pour la spéculation sur séance sont le RSI, le Williams Percent Range et la MACD. Ces mesures montrent les niveaux de surachat et de survente sur un graphique et peuvent aider à prédire comment le cours va évoluer, en fonction de sa performance antérieure. Toutefois, ces indicateurs ne sont pas toujours précis, il est donc important de les utiliser avec d’autres indicateurs, si vous souhaitez plus de précision pour trouver des signaux de trading.

 

Quels sont les meilleurs indicateurs de trading sur le Forex ?

Les meilleurs indicateurs techniques pour les traders sur le Forex sont le RSI, la MACD et les bandes de Bollinger. La plupart des traders sur le Forex les utilisent comme indicateurs principaux. Il existe d’autres indicateurs disponibles sur le marché, mais ces trois-là sont assez couramment employés pour prédire les futurs points de prix.

 

Comment les traders sur le Forex utilisent les indicateurs techniques et l’analyse fondamentale ?

Pour les traders sur le Forex, la meilleure façon d’utiliser les indicateurs techniques et l’analyse fondamentale est de regarder les graphiques de prix en employant des indicateurs en parallèle les uns des autres.

Un trader peut prédire des mouvements de prix futurs en regardant un indicateur puis en vérifiant pour voir si la prédiction correspond à ce qui se produit du côté des fondamentaux. Les traders sur le Forex emploient également des indicateurs répandus comme moyen de confirmer leurs propres prédictions avant de passer tout trade, ce qu’ils ne pourraient pas faire en utilisant seulement les fondamentaux.

 

De combien d’indicateurs devrais-je disposer sur mes graphiques ?

Il n’y a pas de réponse claire à cette question, puisque cela dépend du style de trading et de la stratégie. Toutefois, une surcharge d’indicateurs techniques peut vous désorienter et conduire à une stratégie de trading désordonnée.

Lorsqu’il y a trop d’indicateurs sur un graphique, le trader peut recevoir des signaux contradictoires, ce qui peut le rendre nerveux et le faire hésiter à suivre la stratégie. De plus, il n’y a tout simplement aucun intérêt à disposer sur le graphique de divers indicateurs montrant la même information ou une information similaire.

Voici quelques lignes directrices simples qui vous aideront à déterminer combien d’indicateurs un trader devrait utiliser :

Êtes-vous un trader débutant, intermédiaire ou confirmé ?

Les débutants peuvent trouver les indicateurs plus utiles, car ils les aident à filtrer les signaux. Les traders possèdant plus d’expérience peuvent trouver qu’ils n’ont pas besoin d’autant d’indicateurs, car ils ont plus d’intuition pour lire correctement le price action et ils savent quels indicateurs conviennent à leur stratégie.

Êtes-vous un trader à court terme ou à long terme ?

Si vous êtes un scalper et que vous tradez sur un graphique à intervalle de cinq minutes, disposer de nombreux indicateurs sur ce dernier pourrait compliquer les choses à cause de la fréquence à laquelle vous recevez des signaux. Un trader utilisant un graphique à intervalle journalier a plus de temps pour réfléchir aux différents signaux et pour analyser le graphique en détail.

Quelles sont vos propres préférences ?

Imaginez ce avec quoi vous serez le plus à l’aise : un graphique clair avec seulement des chandeliers ou peut-être 1 ou 2 indicateurs dessus, ou bien un graphique avec une grande variété d’indicateurs. Si vous vous sentez submergé par un grand nombre d’indicateurs, vous pourriez trouver une stratégie centrée sur le price action plus convenable.

Indépendamment du nombre d’indicateurs que vous souhaitez utiliser, vous devriez éviter d’avoir trop d’indicateurs représentant essentiellement la même information ou une information très similaire. En règle générale, vous devriez essayer de vous cantonner à ces quatre groupes d’indicateurs :

  • Indicateurs de tendance : des indicateurs qui vous aident à identifier une tendance, tels que les moyennes mobiles et le SAR parabolique.
  • Indicateurs de momentum : des oscillateurs aidant les traders à identifier des situations de surachat et de survente. Par exemple le RSI, l’oscillateur stochastique et le CCI.
  • Indicateurs de volume : des indicateurs montrant le volume derrière un mouvement de prix particulier. Pour les contrats au comptant sur le Forex, les données ne seront pas aussi fiables que les données sur les volumes (par exemple les contrats à terme), car le marché des changes est décentralisé. Toutefois, certains traders les trouveront utiles pour leur propre stratégie.
  • Indicateurs de volatilité : des indicateurs qui aident les traders à connaître le canal de prix. Par exemple les bandes de Bollinger et l’ATR.

 

 

Ces informations ne doivent pas être considérées comme une recommandation, ni une offre d’achat ou de vente, ni la sollicitation d’une offre d’achat ou de vente de tout titre, produit financier ou instrument, ou d’une participation à toute stratégie de trading. Les lecteurs doivent obtenir des conseils par eux-mêmes. La reproduction ou la redistribution de ces informations est interdite.



Milan Cutkovic

Milan Cutkovic

Milan Cutkovic possède plus de huit années d’expérience dans le trading et l’analyse de marché sur le Forex, les indices, les matières premières et les actions. Il a fait partie des premiers traders acceptés dans le programme de sélection Axi qui identifie les traders très talentueux et les aide à se développer professionnellement.

En plus d’être trader, Milan rédige des analyses quotidiennes pour la communauté Axi, en mettant à profit ses connaissances approfondies des marchés financiers afin d’offrir des visions et des commentaires uniques. Aider les autres à obtenir plus de réussite dans leur trading le passionne ; il partage ainsi ses compétences en apportant sa contribution dans des livres électroniques complets sur le trading et en publiant régulièrement des articles pédagogiques sur le blog Axi. Son travail est souvent cité dans des journaux et portails de médias internationaux de premier plan.

Milan est fréquemment cité et mentionné dans de nombreuses publications financières, dont Yahoo Finance, Business Insider, Barron’s, CNN, Reuters, le New York Post et MarketWatch.

Vous pouvez le trouver sur: LinkedIn


More on this topic

En savoir plus

Prêt à tradez votre avantage?

Commencez à trader avec un courtier mondial et primé.

Démo Créez un compte réel